Les plantes sauvages dans nos assiettes

 

Dscn6133

C'est sur les bas-côtés des chemins qu'il faut avoir l'oeil pour repérer et identifier les plante sauvages.

Une tendance très mode et un rien bobo encourage à récolter les plantes sauvages pour les introduire dans nos plats de tous les jours. C'est une façon gourmande de connaître la nature mais qui réclame certaines précautions. 

D'abord être conscient que les actifs des plantes sauvages sont beaucoup plus puissants que ceux des plantes cultivées. Ensuite être prudent, car les plantes ne s'identifient pas facilement, en cette matière, une erreur peut avoir des conséquences très graves. Premier conseil: acquérir un guide de botanique sérieux et imagé.

Si l'on veut bénéficier de leur extraordinaire pouvoir alimentaire il faut cuisiner ces végétaux très vite, bien les laver, et les cuire à eau frémissante car s'ils sont sauvages, ils ne sont pas à l'abri des déjections des renards, putois, sangliers... et randonneurs! D'une manière générale, mieux vaut se limiter aux végétaux d'une certaine taille et éviter les plantes rampantes.

Quelques pistes:

La fraise des bois (elle contient en moyenne quatre fois plus de vitamine C que la fraise cultivée); le cresson des fontaines (record toutes catégories pour sa teneur en fer); le pissenlit (choisir au tout début de sa croissance, quand les feuilles sont tendres); le brocoli sauvage (lire la page « Cime de rape »sur ce site); l'asperge sauvage; l'alliaire (l'aïl-sans-aïl), la bourrache, l'oseille, les mûres...

 Le cime de rape, délice sauvage 

 Ce légume assez méconnu qui ressemble un peu à un brocoli monté en graine annonce le printemps, et bien qu'il soit typique du bassin méditerranéen et du Portugal on commence à le trouver sur les marchés sous des noms différents, le plus courant est « pousse de navet », bien que ce soit un légume à part entière, ou encore « asperge du pauvre » parce qu'on peut le ramasser à l'état sauvage.

 Pas cher, autour de 2 euro/kilo; son goût délicat se situe entre celui du chou et de l'épinard ou de la blette. On peut le décliner de dizaine de façons en accompagnement ou en salade.

Comme l'épinard, le cime perd beaucoup de volume une fois blanchi.Dscn6576

Salade italienne

 Pour deux: 250g de cime de rape, parmesan ou rodez, jambon sec ou copa, vinaigrette à l'huile d'olive.

 Laver les cime, enlever les tiges les plus dures et faire blanchir 5 à 8 minutes. Egoûtter, laisser refroidir. Faire des copeaux de parmesan ou de rodez, découper la copa ou le jambon en lanière fines, disposez sur les cime et ajouter la vinaigrette.

  Avec des pâtes

 En Italie, en particulier dans les Pouilles, la spécialité est les orechiette con cime de rape. Personnellement je ne suis pas fan des orechiette du commerce, je préfère une recette de spaghetti ou de pene rigatte aux cime de rape :

 Pour deux: 500 gr de cime di rape, spaghetti, 
un verre d'huile d'olive, 
3 gousses d'ail, 
sel, poivre.

 Laver les feuilles, coupez-les en tronçons de 4 à 5 cm.

 Faire chauffer de l'eau salée, y jeter les spaghettis ainsi que les cime di rape.

 Faire chauffer l'huile d'olive et y jeter les gousses d'ail coupées en petits morceaux. Lorsque les pâtes sont cuites verser le tout dans une passoire, égoutter, remettre dans le faitout, verser l'huile chaude; saler, poivrer. On peut aussi rajouter 3 ou 4 anchois au sel. Servir avec du parmesan rapé.

Quelques idées en accompagnement ou en entrée: revenus avec des saucisses ou des lardons; en salade avec des oeufs durs émiettés et du fromage rappé avec une vinaigrette bien moutardée (recette portugaise)...

 

 

 



2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 25/09/2014